Gdansk

Explore this photo album by Gérald Masnada on Flickr!

https://www.flickr.com

 Tout est faux ? 

  Gdansk (11)

Cette ville est chouette, les goélands tournoient au-dessus des toits, leurs jappements rajoutent une bande sonore maritime. Je suis dans un port. Je me sens bien dans les ports, dans celui-ci je ne pense pas croiser Corto Maltèse sur un quai car je n’ai pas souvenir qu’une de ses aventures se déroule à 54° degré nord et 18° est. Avec ces données les fortiches en GPS peuvent visualiser à peu près ma position, ils savent que ce n’est pas les Caraïbes malgré les 86° Fahrenheit indiqués par un vieux thermomètre dans la rue. Cette unité n’est guère utilisé hors USA mais le physicien Daniel Gabriel Fahrenheit est né ici en 1686, alors il a son thermomètre en face du musée de la ville. A propos, cela fait 30 degrés Celsius et c’est beaucoup à Gdansk.

Gdansk (6)  Gdansk (12)

                                                                                             Le thermomètre de Farenheit

Me voici repéré sur la carte, en Pologne, la géopolitique ça bouge tout le temps. Suède Danemark, Prusse, Allemagne se sont occupés de ce port bien placé dans une anse de la Baltique. Quelque fois Gdansk fût autonome, une fois française pendant l’aventure Napoléonienne, elle se rallia en 1523 à la réforme protestante alors que le reste de Pologne restait fidèle au Pape.

Je ne connaissais pas tous ces épisodes, c’en est en un plus récent qui m’amena ici respirer l’histoire et voir en vrai ce que je regardais à la télé dans les années 80. J’étais un jeune ouvrier français pendant la crise de la sidérurgie française et mon impression fût : les patrons ont gagné les ouvriers l’ont eu dans le dos. Les ouvriers ont utilisé un autre mot.  

A peu près en même temps, aux chantiers navals de Gdansk le syndicat Solidarnosc remporta une sacré victoire. Personne n’y croyait, une meute de journalistes alimentait l’unique journal télévisé et la presse papier. Chaque canard avait sa ligne. Aujourd’hui c’est clair Solidarnosk a gagné et pas contre des patrons, en face c’était le pouvoir communiste.  Les accords de Gdansk furent signés le 31 août 1980, un mois après la première grève déclenchée par le licenciement d’Anna Walentynowicz à quelques mois de sa retraite lui supprimant ces droits. Aucun patron français n’aurait osé ceci.

Gdansk (4)    Gdansk (8)

Regardez la vidéo en bas jusqu'au bout pour l'histoire du crayon. 

Lech Walesa un simple électricien, leader de Solidarnosc, faisait la une de tous les journaux. Il obtient le prix Nobel de la paix en 1983 et sept plus tard il fût le premier président élu démocratiquement en Pologne. Quel roman ! Monsieur Zola n’aurait pas fait mieux.

Alors voilà, Gdansk n’étant qu’a 500 km de Berlin, j’ai poursuivi  mon voyage dans l’histoire de la seconde moitié du XXe en montant dans un bus, en route vers les années 1980. Je le répète la ville est chouette avec ses façades toute colorées. Ringard, je pensais que la Pologne était encore en noir et blanc comme à la TV des années 70. Depuis l’Europe le pays a pris des couleurs, cela lui va bien. L’Euro n’est pas encore arrivé dans les portes monnaies car le pays hésite à quitter sa monnaie. Après le communisme il semble d’une droite dure s’installe. Ferait-elle le prochain épisode ?

Mon auberge je l’ai choisi un peu en dehors de la zone touristique, entre le centre et les friches des chantiers navals, forcément.

Gdansk fabriquait des bateaux depuis 1850, pour la Prusse. Pendant l’époque de la faucille et du marteau 98 % des commandes étaient russes, 17 000 ouvriers construisaient environ 30 bateaux par an. Cela en faisait des coups de marteau sur la ferraille.

Aujourd’hui ? Vous voulez le savoir ? 1000 ouvriers bricolent avec difficultés des coques et quelques trimarans sous perfusions financières européennes. Ils rafistolent aussi quelques rafiots, la zone des chantiers navals est réduite des deux tiers.

 

Gdansk (1)  Gdansk (3)

 Fini, foutu                                                              Walesa ?  

Un musée Solidarsnosc  a été construit à l’endroit ou Walesa signa les accords avec son gros crayon. Si vous ne connaissez pas l’histoire du gros crayon, voir en bas du message. L’utilisation de tôles laissées à l’appétit de la rouille me plait, je voudrais la même chose chez moi, mais ne vivant seul dans le salon je vais attendre. J’y suis pas rentré dans ce musée, je reviendrais dans 200 ans voir ce qu’il restera de cette histoire. Par contre je me suis introduit dans les hangars laissés abandonnés à la recherche de cette atmosphère d’atelier à la recherche d’une ambiance. Non, c’est fini et bien fini,  je ne parviens pas à écouter les bruits métalliques imaginaires, je n’entends au loin que les goélands et le train qui passe à proximité. Le présent prend le dessus, quelques beaux street-art sur les briques et la ferraille font la transition de ce passé vers le futur. Un hangar s’est transformé en bar restaurant fréquenté par la jeunesse de la ville.

 

Gdansk (5)     Gdansk (9)

On connait la suite de cette évolution, une nouvelle population s’empare de ces lieux, les rendent sympathiques, l’ambiance industriel se fossilise en décor et le passé restera accroché aux murs.   

Ah, la partie chouette de la ville, il ne faut pas oublier d’en parler quand même. C’est surtout elle qui attire les visiteurs, ils piétinent en été dans les rues le regard levé vers le haut des  façades toutes différentes. Un peu de style hollandais flamand ces façades à pignon donnent  un effet de hauteur peu être à cause de la proportion largeur hauteur.  C’est joli mais  tout est faux, détruite pendant la dernière guerre la ville fut reconstruite en béton soviétique imitation 18eme. Ce n’est pas mal fait, un peu trop rococo cela n’aurait pas plût à notre baron Haussmann.  Dans ces fausses rues anciennes il reste quand même quelques traces médiévales à ne pas manquer. Cette grue du 15eme siècle restaurée dans les années 50 est la vedette de l’ancien port. Avec son mécanisme rudimentaire des charges de 2 tonnes pouvait être hissées à une hauteur de 27 mètres.

Gdansk (7)  Gdansk (10)

A la gare de bus sur le départ je croise un couple de Français d’une trentaine d’année  vivant à Berlin. Ils passent en Pologne sur le chemin d’Helsinki et se sont arrêté ici une journée seulement.
Je leur demande

- Pourquoi vous êtes vous arrêté à Gdansk ?  

- Notre guide dit que cette ville est chouette, et vous ?

- A cause de Solidarnosk, connaissez-vous Walesa ?

-  Non, c’est à Gdansk ?

Dans 200 ans je reviendrai voir ce qu’il en sera

 

Regardez jusqu'au bout, l'anecdote du crayon.