Berlin

Explore this photo album by Gérald Masnada on Flickr!



berlin (12)

 

Berlin, prononcez berline, comme les bagnoles dont s’enorgueillissent tant les allemands et que  beaucoup désireraient dans leur garage. Ce n’est pas un hasard de vocabulaire, c’est ici à Berlin au milieu du 17eme siècle que furent «inventées » les premières berlines hippomobiles, un carrosse bricolé avec des suspensions offrant plus de confort aux passagers. Déjà la qualité allemande ?

J’ai choisi le chemin de fer pour cette petite promenade en Europe. Plus lent et plus coûteux que l’avion, c’est luxueux de prendre son temps. Quand même,  je ne ferai pas ce trajet en berline à chevaux, même avec  suspension.  

berlin (5) berlin (3)

07:20 départ de Paris vers Mannheim en Französischer TGV, petit café dans la voiture bar, de Mannheim à Berlin en TER allemand, lunch au wagon restaurant, s’il vous plait. Je me suis offert un petit confort de routard.

Quand on est parisien Berlin est facile à vivre, la capitale allemande est plus grande que nos 20 arrondissements  emmurés dans le périphérique, Berlin n’a plus son mur et s’est répandu sur une superficie neuf fois plus vaste que Paris. Plus large et moins peuplé alors forcément c’est arithmétique la densité de Paris est 5 fois plus élevée. Cela se vérifie sur le terrain, on est assis dans le métro et l’on ne se bouscule pas sur les trottoirs. Avec 4000 h/km2 cette capitale équivaut à une ville provinciale comme Tours, fin de la démonstration.

Il y a autant de raisons de voyager que de voyageurs, ici comme ailleurs chacun y trouvera ce qu’il vient y chercher. Avec mon esprit léger et bohème je n’ai pas beaucoup préparé ce départ un peu précipité chez notre voisine et amie : l’Allemagne. Ce ne fût pas toujours le cas plusieurs fois les armes ont parlé mais se sont tût depuis ma génération. Cependant ayant passé ma jeunesse à proximité de la frontière, avant qu’elle ne disparaisse, j’en ai entendu sur les « boches », des énormités et des contrariétés, l’allemand était soit un barbare soit le meilleur.

berlin (8)  berlin (25)

Puis, il y eu la chute du mur et la réunification des deux Allemagnes ! Personne ne l’avait vu venir, ce fût un immense événement. Le monde entier ignore l’histoire de la berline  mais connait le passé de Berlin.

Une petite étape de deux jours et tant de choses à voir, à vivre, à faire. C’est à force d’en entendre parler, de lire le renouveau de Berlin que je m’y suis arrêté. La ville phare culturelle européenne, en passe de reléguer Londres et Paris aux rangs de cartes postales. Je suis parti à la recherche de cette modernité d’une ville tournée vers le futur trainant son lourd passé. Encore combien de temps va-t-on lui en parler ?

 Le renouveau architectural m’attendait dans la gare centrale inaugurée en 2006.  Un énorme couvercle en verre protège les gens des intempéries, très fonctionnel et aéré cet espace donne sur une vaste zone bordée de parcs. Pas très loin de l’autre coté de la rivière Spree le dôme transparent du Bundestag brille sous le soleil ardent de juillet. Il fait chaud à Berlin en été. Je m’interroge, la gare est-elle chauffée en hiver ?

A cause de son histoire il fallait du symbolique à Berlin, le Bundestag en est un grand. Pas loin, la porte de Brandebourg, le mémorial de l’holocauste et la zone du fuhrerbunker.  

berlin (6) berlin (22)

III eme Reich ? Trop lourd pour moi,  je passe sans m’y attarder.
La Postdamerplatz me tente plus. Un grand projet de reconstruction débuta ici après la chute du mur.  La place fût confiée à des investisseurs privés, Sony décida d’y installer son siège européen dans ses bâtiments fermés sur une cour recouverte d’une belle rosace.

 

berlin (11) berlin (19)

 Vous ne l’aviez pas oublié ce mur qui coupait Berlin en deux ? Souvenez vous c’était avant, pendant la guerre froide, et ce n’était pas bien du tout ici avant. Les deux idéologies face à face attendaient qui allait appuyer sur le bouton nucléaire le premier. On a eu chaud plusieurs fois. Après qu’un avion US espion survolant le territoire de l’ex CCCP fût abattu Nikita Khrouchtchev pris ce prétexte et éleva son mur. C’était  surtout pour colmater les nombreuses fuites vers l’ouest. Il eu cette phrase «si vous ne savez ou sont nos frontières nous allons vous le montrer ».  Elle est encore visible aujourd’hui matérialisé par des pavés, 155 km de mur sillonnaient Berlin. Le point de friction le plus chaud était Check point Charlie devenu une attraction pour touriste. Le 27 octobre 1961 les chars US et CCCP se tenaient par la barbichette, canon contre canon, c’est qui le plus fort ? Heureusement une ligne téléphonique privée entre le Kremlin et la maison permit à John K et Nikita K, de reculer leurs mastodontes d’acier sans perdre la face. Ouf, ces deux là ont joué avec le feu, la dissuasion fonctionna. J’avais 5 ans et que ce serait-il passé si un char avait tiré ?  

Ce mur est encore là aujourd’hui, parsemé dans la ville des bouts de béton se cachent entre les arbres et dans les coins de rue. Son tracé nous ramène dans les romans d’espionnages.

« Berlin est le testicule de l’ouest. Quand je veux que l’ouest crie, je serre sur Berlin » se vantait Khrouchtchev.  Je pourrais m’amuser en y collant une réponse de Kennedy en 1963, « Ich bin ein Berliner » et faire croire que Nikita tenait John par les c……., au final  nous savons qui l’emporta : la raison.

La culture soviétique est devenue « so vintage », ringarde selon les opinions, de la décoration pour touristes.

berlin (7)  berlin (2) 

Berlin n’a pas encore fini de combler ce passé, il reste de vaste espace en friche comme l’ancien aéroport Tempelhof utilisé en dernier par l’armée US.  Aujourd’hui il accueille les randonneurs urbex et un millier de migrants.

 

Je n’ai visité qu’un seul musée ou je n’ai rencontré que des russes et une jeune française : les motos fabriquées par les pays du block soviétique. Ah oui, c’est vintage et très clair pour un ancien motard, au niveau des deux roues c’est évident je préfère l’ouest.

Ce promener à Berlin c’est toujours passer d’un coté à l’autre du mur, du passé au futur. Je n’ai pas encore choisi mon coté pendant ce trop court séjour.

J’y reviendrai et comme disait Marlène D. «J’ai encore une valise à Berlin ».

 

mur de Berlin

Explore this photo album by Gérald Masnada on Flickr!