maya01

Je passe dans la région des mayas, au départ ce n’était pas le but de cette ballade, mais pourquoi ne pas changer de plan et revoir ces sites. Les civilisations précolombiennes, qu’il ne faut pas mélanger, ont tellement éveillé mon imagination lorsque plus jeune je collectionnais sur mon étagère les livres de sciences occultes. Qui se souvient de Robert Charroux et de cette collection des éditions J’ai lu qui s’appelait l’aventure mystérieuse ? Je vais replonger dans le mystère maya puisque je passe sur leur territoire qui s’étend largement dans les pays d’Amérique central. Leur civilisation a disparue mais pas eux. Ils sont encore là et nombreux. Certains portent encore des vêtements traditionnels, d’autres jouent au foot ou sont ingénieurs, tous mangent des tortillas de maïs, moi aussi j’aime ça mais pas autant qu’une baguette parisienne. Je ne vais pas vous faire un cours d’histoire géographie sur les mayas, vous trouverez facilement les réponses à vos questions sur le net. Je vous demande juste de me suivre un bout de chemin sur quatre sites qui étaient sur ma route. Je vous donne une échelle quand des différentes périodes de cette civilisation.

 

chronologie

 

Lamanai, Belize.
Le meilleur moyen d’accéder à ces ruines, qui signifie crocodile sous l’eau est de faire comme les mayas, par le fleuve. Une heure de navigation sur la new river c’est l’ambiance aventure, nous ne sommes pas en mode «Indiana Jones» seulement sur le niveau «tourisme facile». Nous ne serons attaqués ni par les crocodiles qui nous regardent passer, ni par des indiens armés de sarbacane, un peu par les moustiques mais j’ai pris mes précautions. Je connais ces bestioles qui finissent toujours par vous piquer. Une tortue tient en équilibre sur un tronc flottant. Les singes perchés dans les arbres nous épient. Ils sont faciles à repérer tellement ils s’agitent.

lanamai (2)        lanamai (5)

 

La route qui même au site                                                       Coucou les touristes je suis là

Nous accostons sur la rive, un peu égoïste je demande au guide si je peux visiter le site en me détachant du groupe. J’invoque mon mauvais anglais, en réalité je préfère me retrouver seul face à face au masque du Jaguar. La période du site s’étend de l’époque préclassique jusqu’à l’arrivée des espagnols. Ce n’est qu’à partir de 1970 que les archéologues, américains pour la plupart, ont fouillé le site, avant c’était plutôt les pilleurs. Si vous êtes pris à creuser ici une pioche à la main cela sera 10 ans de prison, j’ai posé la question. Il reste des centaines de structures à fouiller et pas la peine d’avoir suivi les cours de Marcus Brody pour les deviner enfouies sous des monticules de terre recouverte de végétation. Je crapahute avec prudence en haut du grand temple. Je suis seul, si je dégringole du mauvais coté on ne retrouvera même pas mon corps. Toujours aussi fascinant cette vue sur un océan végétal, la canopée, le domaine des oiseaux et des singes.

 lanamai (12)     lanamai (9)


Après une bonne heure de visite en solitaire, j’attends devant le masque maya de la dernière structure répertorié N9-56, cette figure dans son environnement me donne pleinement l‘impression d’être dans une page d’un ouvrage de mon étagère. Je suis dans le monde maya.
Le groupe des six touristes me rejoint, nous faisons ensemble le chemin du retour.
« on a eu peur, on pensait que tu étais perdu » me dit la jeune canadienne du Manitoba.

Lubaantun, Belize   ( allez voir le message 

Punta Gorda, au bout du Belize, m’attendait le lieu des pierres tombées, lubaantun en maya moderne. Ici je suis en mode « débrouilles toi tout seul », peu d’étranger visite le site, la ville en fait peu de publicité. Le seul bus qui passe à proximité part à 6 h du matin et vous déposera à San Pedro à une intersection, après ? Il ne reste que 3 miles à pied !
J’ai pris un taxi depuis mon hôtel.

lubaantun (5)      lubaantun (8)

 

Pyramides arrondies                                                          Jeu de pelote


Le nom donné par les mayas modernes se comprend lorsque l’on arrive sur le site, une impression déboulement des structures. Lubaantun a eu son apogée de 700 à 900. Sa situation au bord de voies d’eau proche de la mer et les nombreuses céramiques découvertes sur le site ont permis aux archéologues de conclurent qu’il s’agissait d’un centre commercial. C’est leurs points de vue après tout. Je monte et descends des gros tas de cailloux qui devaient être des pyramides aux angles arrondies. Je reconnais la forme d’un jeu de pelote. Beaucoup de choses ont été dites sur ces jeux que l’on retrouve dans toutes les villes mayas. Que les vaincus étaient sacrifiés aux dieux ! Ce n’était peut-être qu’un simple jeu de boules pour les retraités, la pétanque quoi. Non, des hiéroglyphes attestent la thèse des perdants exécutés, restons scientifique.
De 1903 à 1905 américain et anglais commencèrent un débroussaillage et firent les premier relevés. Je suis toujours étonné du travail des archéologues en pleine jungle sous un climat pareil. Cela fait seulement une demi-heure que je suis là et déjà je ne suis plus présentable sans passer par une salle de bain.

lubaantun (3)                        maya04

Ce n'est pas une structure maya                                        Un ingénieur hydraulique et ses compagnons. 

sous la végétation.  


Le site n’est ni intéressant ni spectaculaire et j’ai quand même dépensé un taxi pour revenir ici à cause de la découverte de Frederick Mitchell-Hedges. En 1924 ou 27 cet aventurier prétend avoir découvert un crâne de cristal qu’il dénomma le crâne du destin funeste. Cet artefact mystérieux fait encore parler de lui aujourd’hui. 13 crânes de cristal seraient parvenus aux anciens par les atlantes qui eux-mêmes les tenaient de divinités venue de l’espace. La réunion de ces 13 crânes relèverait les l’origine extra-terrestre de la vie sur notre planète. Rien que cela agent Mulder. Tout ceci reste à prouver bien sur, beaucoup s’y attachent avec conviction, c’est amusant de lire leur théorie. Et même si dans sa dernière aventure Indiana Jones y parvient ce n’est qu’un bon scénario de cinéma. Je m’amuse à y croire. Alors faire tous ce chemin pour suer au soleil dans un tas de pierres tombées c’est quand même plus Indiana Jones que de chercher des cartes postales anciennes de mon village avec internet.

  lanamai (10)      lanamai (3)

 

A votre tour de suer sur le terrain : 

monde Maya, Lamanai et Lubaantun - Album photos - le blog images54620

monde Maya, Lamanai et Lubaantun : Toutes les photos monde Maya, Lamanai et Lubaantun - le blog images54620

http://jenesuispasdici.canalblog.com

 

Le mystère des crânes de cristal

Découvrez le fascinant mystère des crânes de cristal. Des artéfacts comme le crâne du destin, de Paris, du British Museum. L'histoire de Mitchell-Hedges, de Sha-na-ra et de Nick Nocerino. La légende des crânes de cristal ainsi que l'explication des croyan

http://www.dark-stories.com