Sais-tu au moins ce que tu cherches Gringo?

Vierzon, tracteur formule 1 et bitcoin

 

Cliquer pour l'album

J’ai voulu voir Vierzon, j’ai vu Vierzon, car Vesoul je connais déjà. Les deux villes ont en commun une place Jacques Brel. Mais je vous le dis je ne suis pas descendu à Vierzon à cause de Jacques Brel mais de Jean Marc Florimond, moins célèbre.  C’est mon copain et mon copain voulait voir Vierzon, plus précisément les tracteurs de Vierzon, enfin le musée.  Célestin Gérard en 1848 bricola des machines agricoles à vapeur, une nouvelle technologie réduisant la pénibilité du travail tout en augmentant la productivité. Cela peut s’appeler le progrès. Célestin installa ses ateliers en face des chemins de fer.  

 

C’est justement à la gare que me récupère la gérante de l’hôtel, très gentille car ici pas de métro chaque minute mais un bus toutes les demi-heures. Sur le trajet Catherine me parle du déclin de la ville, conséquence de la fermeture des usines. Plus d’usine, plus d’ouvriers, plus de salaire, plus de commerce.  La métaphore de la main invisible régulatrice pensée par l’économiste Smith au 18eme s’est transformé en marteau-piqueur qui broie le social. Vierzon a perdu 9000 habitants en 40 ans.

 

 

vierzon (44)        vierzon (27)

 L’aventure industrielle débuta vers 1816 avec la porcelaine, après l’empire. Les armées napoléoniennes avaient-elles cassés trop de vaisselle ?  La terre argileuse fournissait la matière première, le bois l’énergie de chauffage, il manquait le savoir-faire qui s’acquiert rapidement notamment avec Marc Schœlcher un fabricant parisien qui racheta une affaire en 1823. Son célèbre fils Victor restera à Vierzon en 1828-29. Je croise ici un voisin puisqu’il naquit à l’emplacement mitoyen de mon logement Parisien. Après Vierzon Schœlcher entrât en politique comme un éléphant dans un magasin de porcelaine en fracassant les chaines des esclaves avec la tenaille de l’abolition de 1848.  

Au début du 20eme siècle 1500 ouvriers cuiront l’argile dans les fours. De grands noms seront inscrits au dos des assiettes. Retenons-en un parmi d’autres : Larchevêque, nous le recroiserons.

 

vierzon (74)     DSCF3966

Revenons aux tracteurs, Célestin fabriquera ces machines à vapeur jusqu’en 1930. C’est tard, le pétrole a déjà dépassé le charbon. Pour rebondir la société française de Vierzon s’inspira de la technologie Lanz venue d’Allemagne et construisit le premier tracteur qui allait sillonner le futur de Vierzon : le H1. Une mécanique bizarre, un cylindre deux temps semi-diesel de 10 litres qui fournit une puissance de 30 kW ! Pas mal, environ 10 machines à laver, soit 50 litres de linge. Un « gros tracteur » aujourd’hui c’est 10 fois plus.

1940, Vierzon devient un point sur un trait des nouvelles cartes de France : Au nord la zone occupée, au sud la libre : la ligne de démarcation, un pont sur le Cher.   

 

Alors bien sur nous sommes allés sur ce pont. Il n’est pas large le Cher. En 2020 il est possible de passer à guet sans se mouiller les fesses.  Avec 1 mètres d’eau supplémentaire et des mitrailleuses au-dessus ce n’est plus la même. Installés à la terrasse du bistrot coté zone libre je ne peux empêcher ma pensée me dicter « L’Europe, ce n’est pas si mal ». Plus personnes n’y croit. En face de nous le nom des passeurs exécutés de 40 à 43.

- « Patron, la même chose s’il vous plait » l’eau a coulé sous le pont depuis. 

Ligne de démarcation  Un ancien four porcelaine

 

Après la guerre les tracteurs Vierzon patinent et s’enlisent. La Société Française a des ratés d’allumage. 1959, CASE une entreprise américaine injecte ses dollars et fabrique des engins de chantier. Les années 90 furent difficiles, l’industrie du textile s’est déchirée, la porcelaine brisée, et les pistons des Vierzon ont grippés.  Les supermarchés ont remplacé les fours de porcelaine, la rouille et le temps s’occupent des usines. En 1995 CASE quitte le chantier : fin.

Les tracteurs retournent dans les ateliers reconvertis en musée. On est là pour ça. Les engins inertes sont remisés comme des souvenirs sur des étagères.  J’ai du mal avec les usines musées. Avec un peu de la chance au bistrot vous pouvez rencontrer un ouvrier ou l’un de ces enfants qui se souviendront de la sortie d’usine. Alors ce n’est plus de l’archéologie mais un témoignage vivant. Imaginez entamer une conversation avec un impressionniste exposé à Orsay. A cette époque les trains Paris-Vierzon partait de la gare Paris Orléans devenue le musée d’Orsay. J’aurais bien siropé une absinthe avec Gustave Courbet en déconnant sur l’origine du monde.

On se promenant dans la ville un œil curieux comprendra vite qu’avant la porcelaine et les tracteurs elle eu son passé remontant jusqu’aux gaulois. La ville fût même anglaise après sa prise par Richard Cœur de Lion en 1196 jusqu’à ce que Duguesclin la restitue à Charles V en 1370. Il reste du moyen-âge un beffroi, des vieilles baraques une ou deux rues sinueuses bien agréables. Mais je vous l’ai déjà dit je suis venu ici pour les tracteurs, la grande histoire une prochaine fois.  

vierzon (56)      vierzon (84)

A 30 km des tracteurs il y a les formules 1, une autre branche de la mécanique. Romorantin la ville Matra, les bolides bleus labourèrent les circuits de 1967 à 1974 remportant un titre de champion du monde en 1969, au volant un écossais, pas Sean Connery mais Jacky Stewart. Trois fois le drapeau à damier aux Mans s’abaissa sur des victoires Matra : 1972,73 et 74. Matra ce fût plus d’un million d’automobiles assemblées en France, des emplois, des salaires, des commerces.  2002, fin.  900 emplois supprimés, La main invisible a saisi le marteau piqueur.  

Alors ce sera quoi le futur ? La révolution industrielle démarra dans un panache de fumée, la vapeur. Moins bruyant le numérique va tout reseter. Dans tous les domaines, industrie, finance, communication, le binaire est le maitre.

  

romorantin (8)    romorantin (10)

J’interroge mes copains tracteurs de ce qu’ils pensent de la crypto monnaie.  Je n’y comprends pas grand-chose mais je crois que le numérique en a encore pour des siècles de développement. Alors quand je lis dans la presse optimiste qu’Éric Larchevêque descendant de Marc cités plus haut dans ce texte se lance dans la fabrication de coffre forts numériques pour les crypto-monnaies et qu’il installe son entreprise à Vierzon en reconnaissance à ses aïeux qui ont tenté la porcelaine au 19eme j’ai vraiment envie de lui serrer la poigne.

C’est sur là-haut ils vont l’aider.   

France 2 : Vierzon, de la porcelaine au numérique - Bitcoin.fr

Reportage diffusé le 21 janvier dans le Journal de 13h00 de France 2. Source : francetvinfo.fr

https://bitcoin.fr

Juste pour le plaisir : 

 

Au service de l'agriculture

Générique "la Société Française de matériel agricole et industriel de Vierzon présente Au service de l'agriculture, une production de la nouvelle équipe française cinéma, réalisation par Germain Sachsé, avec la collaboration pour les Images de Guy Delécluse, Paul Soulignac, les schémas animés de Jean Moreau de Tours, le montage de Jacques Chastel le son de René Lécuyer et avec les documents extraits des films Tracteurs et Sillons Terres vivantes et Clamecy, ville du Bois Laboratoires G.T.C.".

https://memoire.ciclic.fr



Posté par images54620 à 15:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Recoin de Paris 9.

Une petite virée dans le 75009 : 

Paris 9

Explore this photo album by Gérald Masnada on Flickr!



paris091
  DSCF3673

Prendre le bus dans n’importe quelle ville du monde vous donnera un bon test de la sociologie des quartiers desservis, qui vit et travaille ici. J’ai de bonnes anecdotes, et des mauvaises. Mais quand la mauvaise est c’est «chez moi» à Paris j’ai honte, je suis obligé d’en parler. Le 54 je l’utilise tous les jours ou presque, le matin entre 7 :45 et 8 :15 de Pigalle à Gare du nord, principalement des écoliers accompagnés, quelques voyageurs vers les gares, beaucoup de travailleurs en chemin. C’est tranquille et même que parfois j’y trouve un siège. Une tranche de vie parisienne normale, agréable. Mais il m’arrive d’utiliser la même ligne en pleine journée, de 10:00 à 19:00. C’est une autre tranche de vie, beaucoup mais beaucoup moins agréable. Les conversations  via satellite, les portables,  sont bien plus bruyantes que les annonces RATP répétitives envoyé par le chauffeur « Vous devez valider votre titre de transport. Afin de faciliter le montage ………. »  Je les connais par cœur vu qu’à chaque stations elles sont nécessaires en réponses aux incivilités répétées.  Et des disputes ! Disputes ? C’est sous-estimé : Des engueulades.  Souvent à cause des poussettes, et ce n’est pas de l’argot parigot façon Audiard, moins raffinés, plus banlieue peut-être ? Je ne sais pas les classer : « Connasse, salope, sale…. »  La limite est franchie et tombe le racisme, hard.  

paris091


Juste à ce moment je remarque au coin d’une une voiture peu commune à Paris : Une Nissan Figaro bien figurée au coin de la rue Haret. J’ai trouvé ma bonne excuse pour descendre ici, vous connaissez ma curiosité pour tout ce qui roule. Ce modèle est courant au Japon, rare en Europe. Celle-ci est immatriculé UK vu la position du volant, sans doute est-elle ici pour un événement particulier.

Il ne pleut plus, je préfère ne pas remonter dans un 54, marre des insultes je rentre à pied en passant  par le 9 eme. Comme tous les 19 autres arrondissements celui-ci nous gâte en surprise,  je le connais un peu mais j’y fais encore des découvertes.

Rue Vintimille, une devanture me tape dans l’œil : check point, on y répare des vélos, et les mécaniciens manient aussi les couleurs ; ils exposent à la vente de très beaux dessins style street art. En plus ils vendent même du savon artisanals efficace pour le cambouis et la peinture. Forcément.

 



Rue Ballu, où se situent quelques beaux hôtels particuliers et la société des auteurs compositeurs, coup de chance la porte de la cité Ballu est ouverte, le concierge me laisse pénétrer. Ce bleu sur une façade intérieure n’est pas dans la norme. Sur rue la ville de Paris n’aurait jamais accepté. Toute la parcelle appartient à la même propriétaire me raconte le concierge. Ah ! Ces concierges font partie du paysage parisien. Plus bas un arbre plein de fruits attend le soleil pour les confitures. Ne me demandez ce que sont ces boules couleurs abricots, je ne le sais pas.

paris092

A deux pas je croise Gainsbourg rue de La Ferrière, une rue rigolote à angle droit, le petit Serge a sans doute joué à cache-cache dans ce quartier, l’endroit a beaucoup de recoins. Les recoins du 9eme, j’en conseille un. Si vous rencontrez une élégante qui accepte de boire un thé ou rafraichissement avec vous :  Le jardin du musée romantique, rue Chaptal, Georges Sand y habita. Et finalement je suis redescendu par la rue St Georges, aucun lien avec madame Sand. Ce que je préfère dans cette rue, ce sont les deux hôtels qui se joutent en face à face. Celui de l’épouse de Thiers,  homme de pouvoir, décrié il avait la main ferme. En vis-à-vis la baroque façade de madame Esther Pauline Blanche Lachmann dite la Paiva, une courtisane à la main si douce qu’elle fût aussi décriée, mais pas pour les mêmes raisons.

paris095

Paris ne serait pas Paris sans ses terrasses de bistrots. Ce couple de Californien dégustant des escargots place Saint Georges ne regretteront pas le 9eme arrondissement.  Le chef du St Georges vous attend avec ses 1200 vins différents stockés dans sa cave, si vous avez un bon porte-monnaie.

Posté par images54620 à 15:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 avril 2019

Lima, games of thrones

Lima ne remplit les blogs de commentaires élogieux sur sa beauté ou les choses extraordinaires à ne pas manquer. Elle n’est incontournable que par son aéroport international Jorge Chavez, une porte d’entrée en Amérique du sud. Chavez était un aviateur né à Paris, 1887, de parents péruvien et décédé en Italie, 1910, d’un accident après avoir été franchi les alpes. Les billets de 10 soles le représentent, un parc porte son nom à Miraflores le quartier résidentiel de la classe moyenne haute. Voilà déjà un truc à faire ici, le parc... [Lire la suite]
Posté par images54620 à 14:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 avril 2019

Nazca, X-Files

  J’ai indiqué dans les messages précédents qu’il ne serait pas improbable que les incas utilisèrent une technologie extra-terrestre ! Des petits hommes verts, ou gris leurs auraient fourni un coup de main, main à trois doigts peut-être. J’ai quitté la vallée sacrée pour redescendre vers le pacifique, en soucoupe volante à la vitesse de la lumière il faudrait 0,001 secondes de Cusco à la base extra-terrestre aide Nazca. Avec google maps je n’ai pas localisé le terminal spatial à Cusco. Dans la rue, j’ai interrogé un... [Lire la suite]
Posté par images54620 à 18:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 avril 2019

Incas, Machu Picsou !

Tant qu’à faire puisque je suis là autant s’y intéresser aux Incas. Les civilisations précolombiennes fascinent. Après les avoir anéanties, nous nous posons encore des questions à leurs sujets.  Malgré tout ce qui fût écrit des mystères demeurent. Depuis les années science-fiction 60-70 les extra-terrestres sont venus compléter les théories existantes, ce n’est pas près de s’arrêter. L’homme aura colonisé Mars que nous chercherons toujours des réponses à cette énigme. Imaginez qu’aux premiers coup de pelle sur la planète rouge... [Lire la suite]
Posté par images54620 à 06:03 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

02 avril 2019

Cusco, le choc de civilisations.

     Le commandant remet les gaz, l’airbus reprend de l’altitude.« En raison de la météo au sol nous devons attendre une amélioration » annonce une hôtesse. Heureusement pas longtemps, juste un petit tour au-dessus des montagnes et la deuxième tentative est réussite, un peu secoué mais OK. Les passagers applaudissent. Me voici à Cusco situé à 3400 m, ce n’est pas très haut pourtant mon cœur m’inquiète, c’est physique au sens médical. Regardons l’autre physique, la scientifique. Plus on monte plus la... [Lire la suite]
Posté par images54620 à 19:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 mars 2019

Cuba, signaux faibles.

C’est comme si en France nous aurions encore le portrait du grand Charles dans nos rues. Impensable ! Et bien à Cuba c’est comme ça, Fidel et ses compagnons d’armes encourage tout le pays.  Et comme cela risquerait de pas suffire les paroles révolutionnaires s’affichent dans les villes et campagne. C’est vrai qu’à chaque grande élection en France nous avons un candidat qui se réclamera des valeurs du grand Charles. C’est rigolo, plus personne n’y croit. De Gaulle, Kennedy, Khrouchtchev et bien d’autres sont maintenant au... [Lire la suite]
Posté par images54620 à 19:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 mars 2019

Camagüey, la bourgeoise

Camagüey sera notre étape entre Santiago et La Havane voulant éviter un trop long trajet routier. Elle ne figure pas au top 5 des villes à voir absolument, aucun fait d’armes et aucune grande figure de la révolution ne sont venus enluminer son histoire. Est-ce ceci qui la rend différentes des autres ? La population est plus blanche, semble porter des vêtements plus chics, je n’aime pas cette remarque cependant il est exact que nous croisons moins de t-shirts abandonnés par les touristes, forcément s’il y a moins passage. ... [Lire la suite]
Posté par images54620 à 00:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 mars 2019

Santiago, face à face

    Bien qu’elle fût la capitale de ce qui allait devenir Cuba au commencement du nouveau monde, Santiago a un côté province comparée à celle qui lui retira son titre de première ville de l’île, La Havane. Elle dispose d’une gare ferroviaire, dont on ne sait jamais quand arriveront et partiront les trains. Un petit aéroport accueille quelques vols internationaux, un Montréal quotidien, Miami tous les deux jours et un Paris Orly hebdomadaire, et quelques destinations nationales. Ce n’est pas simple de traverser les 900 km... [Lire la suite]
Posté par images54620 à 04:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 mars 2019

La Havane, Welcome money ?

Enfin, l’ile apparait sur l’écran de la carte de suivi du vol AM451. Il était temps. Cela ne fait pourtant que deux heures que le Boeing s’éleva au-dessus des hauts volcans qui menacent une ville de 20 millions d’habitants : Mexico. Les chilangos, nom de ces habitants, savent que la peur n’évite pas le danger, alors ils n’y pensent même plus à un Pompéi mexicain.  Dans 1, 100, ou 1000 ans, comment savoir quand arrivera la catastrophe ? Voilà 30h que j’ai quitté CDG. Paris Mexico, c’est déjà un long trajet, plus 10h... [Lire la suite]
Posté par images54620 à 15:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
22 septembre 2018

Cracovie, un dragon, une princesse, un pape

Cracovie, capitale de la petite Pologne et deuxième ville de toute la Pologne, surtout connue grâce au pape jean Paul II nait ici. Je n’ai même pensé à repérer sa maison familiale pour vous en montrer une image. Il est tellement partout que j’en ai oublié le principal. C’est un pays très religieux, les catholiques pratiquent leur foi, les églises ne sont jamais vides. Dans les rues j’ai croisé beaucoup de soutane et de religieuses en habits. Mais je vous le dis tout de suite je ne me suis pas arrêté à Cracovie pour ceci. Je savais... [Lire la suite]
Posté par images54620 à 22:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 septembre 2018

Biélorussie, de Brest à la Bérézina

Le train reliant Moscou à Brest, la limite du territoire sous influence Moscovite, s’arrête à Minsk. Alors je suis monté dans dedans. Pour deux raisons, premièrement la gare de Brest semble jolie sur les photos et deuxièmement je n’allais pas rester trois semaines à Minsk n’ayant plus d’usine à explorer. Est-il nécessaire de préciser que la fin du monde soviet ne vas pas jusqu’au Finistère, il s’agit de Brest la ville frontière de la république de Bélarus avec la Pologne en zone Schengen européenne. On pense que ce furent des slaves... [Lire la suite]
Posté par images54620 à 09:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 septembre 2018

Minsk, c'est beau une usine

  « Nous venons d’atterrir à Minsk……….» l’hôtesse. Le Sukhoi roule sur la piste et débarque ses passagers dans le hall national, je récupère mon bagage et je rentre en république du Bélarus sans contrôle douanier donc sans le tampon d’entrée.   Inquiétant ? Un peu. Je n’ai pas compris les recommandations sur le site de l’ambassade Bélarus. Les conditions d’entrée ont été modifiées, la frontière avec la Russie est fermée pour les étrangers. En réalité cette frontière est transformée en mini Schengen réservée aux... [Lire la suite]
Posté par images54620 à 09:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 septembre 2018

Moscou, the wind of change

Je vous avais laissé avec Nathalie sur la place rouge, c'est peut être sa petite fille ?    Moscou 2Explore this photo album by Gérald Masnada on Flickr!https://www.flickr.com   Quand on part en voyage il est préférable de laisser ses préjugés dans un tiroir. Il vaut mieux partir avec l’envie de découvrir plutôt que l’intention de vérifier si ses préjugés sont fondés, ou non. Et il faut mettre plus de réserves sur les destinations affublées d’une renommée mondiale. C’est le cas de Moscou, l’œil de Moscou,... [Lire la suite]
Posté par images54620 à 18:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 septembre 2018

Moscou, la place rouge était vide...

    moscou 01Explore this photo album by Gérald Masnada on Flickr!https://www.flickr.com              Terminus Moscou. Je suis content de revoir la place Komsomolskaya avec ses trois gares à l’architecture différentes représentante chacune sa région. Celle de Leningrad d’où je viens de descendre du train Sapsan, le TGV russe, parti ce matin de Saint-Pétersbourg, la gare de Vladivostok d’où je suis monté dans le transsibérien il y a presque 10 ans, et en face la gare de Kazan.... [Lire la suite]
Posté par images54620 à 19:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 août 2018

Pétersbourg, camarade Pierre et saint Lénine

  Saint-PétersbourgExplore this photo album by Gérald Masnada on Flickr!   J’aurais préféré y arriver  en sous-marin soviétique se faufilant au fond du golfe de Finlande, remonter au périscope la Neva et faire surface à  Saint- Pétersbourg. Faut pas rêver, le bus de Riga m’a laissé au bord de la gare.  La ville que  Pierre Le Grand édifia  en hommage à Pierre l’apôtre. Le quatrième souverain des Romanov  jugeait  sa Russie trop tourné vers des anciennes traditions qu’il... [Lire la suite]
Posté par images54620 à 06:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 août 2018

Riga, Du Faubourg St Denis à Nevski prospeck

  La voici cette frontière,  sur le terrain c’est ce pont sur le fleuve Narva qui sépare les deux pays, coté ouest la petite Estonie, de l’autre la grande Russie. Il y a quelques décennies en arrière la démarcation entre l’est le l’ouest  était tracé bien plus loin sur la carte, voyons,  à peu près 1200 km jusqu’à Berlin. Depuis Paris j’ai traversé cinq  pays sans sortir mon passeport du sac, là je dois montrer patte blanche : le visa russe.   Je suis le seul passager non local. Je me... [Lire la suite]
Posté par images54620 à 11:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 août 2018

Gdansk, tout est faux.

  GdanskExplore this photo album by Gérald Masnada on Flickr!https://www.flickr.com  Tout est faux ?     Cette ville est chouette, les goélands tournoient au-dessus des toits, leurs jappements rajoutent une bande sonore maritime. Je suis dans un port. Je me sens bien dans les ports, dans celui-ci je ne pense pas croiser Corto Maltèse sur un quai car je n’ai pas souvenir qu’une de ses aventures se déroule à 54° degré nord et 18° est. Avec ces données les fortiches en GPS peuvent visualiser à peu... [Lire la suite]
Posté par images54620 à 22:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 juillet 2018

Berlin, de quel coté du temps ?

  BerlinExplore this photo album by Gérald Masnada on Flickr!   Berlin, prononcez berline, comme les bagnoles dont s’enorgueillissent tant les allemands et que  beaucoup désireraient dans leur garage. Ce n’est pas un hasard de vocabulaire, c’est ici à Berlin au milieu du 17eme siècle que furent «inventées » les premières berlines hippomobiles, un carrosse bricolé avec des suspensions offrant plus de confort aux passagers. Déjà la qualité allemande ? J’ai choisi le chemin de fer pour cette... [Lire la suite]
Posté par images54620 à 22:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 mars 2018

Lopburi, quand on arrive en ville

  Jadis, elle fût capitale d’un royaume, il lui reste de cette somptueuse époque quelques vestiges éparpillées dans les rues que le temps n’a pas encore complément supprimé. Aujourd’hui Lopburi  est une petite ville de province à quelques heures en train de Bangkok la grande  capitale de Thaïlande, une monarchie.  Celle de Lopburi s’est éteinte vers la fin du 17eme siècle. Elle brilla jusqu’à la cour du roi soleil qui y envoya une ambassade en 1685.        Les français arrivaient en retard... [Lire la suite]
Posté par images54620 à 09:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :